DELF B2/Languages

Conseils de préparation au DELF B2

 

En tant que formatrice spécialisée dans la préparation aux examens de langue, une part importante des formations que je conçois et organise concerne l’examen de DELF B2, examen que beaucoup d’entre vous passent pour attester de leur niveau auprès de leur employeur ou pour intégrer l’université.

Le DELF B2 requiert une préparation exigeante étalée en général sur 3 à 6 mois, mais cela est bien sûr fonction de votre niveau de départ et de vos difficultés spécifiques.

méthode préparation delf b2.png

Quels supports?

Ce sont presque toujours les mêmes références qui sont conseillées par tous les professeurs et formateurs, et reposant principalement sur 2 axes :

-pour la maîtrise de la grammaire: Grammaire progressive des éditions CLE international de niveau intermédiaire (le bleu) et au minimum certains chapitres du niveau avancé (le vert) et  de celui de perfectionnement (le marron)

Les notions abordées dans l’ouvrage « débutant » sont considérées acquises.

9782090338485_1_75.jpg

9782090381184.jpg

Grammaire progressive du français - Perfectionnement.jpg

 

 

-pour la préparation de l’examen proprement dit, je recommande le livre Réussir le DELF B2 des éditions Didier, qui permet de travailler efficacement les 4 sections de l’examen en autonomie (les exercices progressifs et sont corrigés)

th.jpeg

 

Quelles notions à connaître?

Les notions s’organisent en 5 grands groupes  :   les fonctions qui correspondent à des savoir-faire, ensuite tout ce qui se rapporte au discours, puis l’axe socio-culturel qui se rapporte aux notions de civilisation et aux thèmes concernant la vie en société et l’actualité, les notions de grammaire bien évidemment et enfin les thèmes de vocabulaire.

Voici chacune de ces catégories en détail, lisez-les bien :

FONCTIONS

 Raconter des événements passés en détail

Faire une présentation d’un thème, d’un projet

¬ Réaliser une interview / Passer un entretien
¬ Reformuler pour expliquer ou généraliser
¬ Résumer un texte ou une discussion en restituant les prises de position et les raisonnements
¬ Synthétiser des informations et des arguments issus de sources diverses
¬ Exprimer un point de vue, une opinion et le/la défendre 60 Inventaire linguistique des contenus clés des niveaux du CECRL
 ¬ Poser un problème et proposer des solutions
 ¬ Formuler des hypothèses
¬ Présenter les avantages et les inconvénients de positions différentes
¬ Développer une idée, un raisonnement simple
¬ Développer une argumentation logique et cohérente
¬ Argumenter une prise de position et la défendre méthodiquement
¬ Mettre en valeur des arguments
¬ Évaluer et apprécier (des films, des livres etc.)
 ¬ Analyser un texte (par exemple, article polémique, discours diplomatique, politique)
 ¬ Exprimer sa satisfaction ou son mécontentement ; se plaindre par téléphone
 ¬ Exprimer son hésitation
¬ Exprimer des regrets
 ¬ Exprimer la possibilité et la probabilité
¬ Exprimer des degrés de certitude / doute
 DISCOURS
¬ Faire avancer la discussion en invitant autrui à s’y joindre, à dire ce qu’il pense, etc. ¬ Recadrer une discussion / résumer et faire le point dans une conversation / discussion
¬ Résumer et approfondir les arguments principaux d’une discussion ; faire un bilan
¬ Introduire un argument : de plus, d’ailleurs, et même, or, non seulement… mais encore
¬ Organiser son discours (l’introduction, le développement, la thèse et l’antithèse, les illustrations, la conclusion…)
 ¬ Illustrer (par exemple, d’ailleurs)
¬ Mettre en relief le thème central et les éléments pertinents
 ¬ Reformuler un propos (autrement dit, c’est-à-dire, en d’autres termes, en un mot) ¬ Introduire une conclusion indépendante des arguments antérieurs : de toute façon, en tout cas, quoi qu’il en soit
 ¬ Synthétiser (en bref, en conclusion, en résumé, somme toute)
¬ Conclure (en définitive, après tout, tout bien considéré)
SOCIO-CULTUREL
 ¬ Les rituels de la lettre formelle, commerciale
¬ Les rituels des exposés dans les réunions
 ¬ Les rituels de la communication écrite dans l’entreprise
¬ Les registres de langue
¬ Le discours formel, la conversation formelle, dans le domaine professionnel
 ¬ Les rituels et la tenue d’une discussion formelle/ informelle (tour de parole, volume de la voix, intonation …)
¬ Les rituels de la réunion formelle / professionnelle
¬ Les différents types d’écrits scolaires et professionnels
¬ La place de la langue dite littéraire
 GRAMMAIRE
¬ Le futur antérieur
¬ Les temps du passé dans le récit (présent-passé composé-imparfait)
¬ Le plus-que-parfait
¬ L’interrogation : lequel
¬ L’infinitif passé
¬ Le conditionnel (présent et passé pour le conseil, le regret, le reproche…)
¬ Le subjonctif (après les verbes, les tournures impersonnelles et les locutions conjonctives pour les sentiments, le doute, le souhait, l’obligation, la volonté, le jugement, l’opposition, la concession…)
¬ Le gérondif
 ¬ Le participe présent et l’adjectif verbal
¬ Le participe passé et son accord (les accords exceptionnels)
 ¬ La concordance des temps dans le discours indirect au passé (il a dit/annoncé que… j’ai entendu dire que…)
¬ Les verbes prépositionnels (être obligé de / s’obliger à)
¬ Les hypothèses incertaines (Si + imparfait/ conditionnel présent)
¬ Les hypothèses non-réalisées – le regret (Si + plusque-parfait, conditionnel présent/passé)
¬ L’hypothèse : avec, sans, au cas où
¬ La double pronominalisation (place des COD et COI)
¬ Les pronoms relatifs composés (auxquelles, desquels etc.)
¬ La mise en relief : ce qui / ce que/ ce dont … c’est ; ce que je veux dire, c’est que….
¬ La condition : à condition que (subj), pourvu que (subj), au cas où (cond)
¬ L’opposition (en revanche, par contre, sans que, cependant, pourtant, à l’opposé / l’inverse de, inversement, contrairement à)
 ¬ Le but (en vue de, dans le but de, histoire de, dans la perspective de, dans/avec l’intention/espoir de)
¬ La cause (en raison de, sous prétexte de, du fait de, par suite de, à la suite de, pars, pour, par manque de, faute de, à force de, de crainte de, de peur de) Inventaire linguistique des contenus clés des niveaux du CECRL |ANNEXE E 61 ¬ La conséquence (en conséquence, de ce fait, c’est pour ça / cela, de (telle) façon / manière / sorte que, si bien que, tant que, tellement, ainsi)
¬ La concession (néanmoins, toutefois, seulement, tout de même, or, au mépris de, quoique, même si)
 ¬ Articulateurs (en outre, de plus)
THÈMES DE VOCABULAIRE
 ¬ Les coutumes, les traditions culturelles
 ¬ Le monde du travail, la vie professionnelle
¬ Vocabulaire de spécialité : scientifique, médical, juridique …
¬ Les sentiments et les émotions
¬ La mode
 ¬ Les sujets culturels : cinéma, littérature, peinture, musique, spectacles
¬ Les médias et l’actualité
¬ Les tendances et les problèmes de société
¬ L’environnement, le climat, l’écologie
¬ Le système éducatif, les études, la formation
¬ L’économie
¬ Les technologies de l’information et de la communication (les tics)
 ¬ La politique, Les valeurs sociétales

Quelles difficultés?

Il est habituellement possible de préparer convenablement l’examen en toute autonomie lorsqu’on saisit bien la méthodologie de l’examen : son format, le type d’exercices qui peut être demandé, le type de réponse attendue, la manière de répondre et la maîtrise des délais de préparation et de réponse.

Les apprenants se réfèrent souvent à nous, formateurs spécialisés dans la préparation au DELF, en particulier pour comprendre la méthodologie de 2 des 4 parties: l’expression écrite et l’expression orale.

En effet, optimiser sa préparation consiste à obtenir une correction de ses écrits et nécessite de préparer l’exercice de l’exposé oral du B2 dont le monologue, d’une durée de 10 minutes, donne des sueurs froides aux élèves lorsqu’ils débutent avec cet exercice. Un bon entrainement à la méthodologie permet en quelques séances d’aborder la question serienement.

Comment s’organiser?

√ Rythme conseillé

Que ce soit avec un professeur ou seul(e), prévoyez 3 à 4 heures de travail personnel minimum par semaine lors de la préparation du DELF B2.

Comme vous l’avez certainement constaté plus haut, la liste des notions à maîtriser est vaste et requiert de consacrer pas mal de temps et de manière régulière – c’est essentiel – à étudier et à se poser des questions. Effectivement, plus on avance dans la préparation et plus on sait de choses, plus on à tendance à paniquer en se rendant compte qu’il en reste beaucoup à apprendre !

Prévoyez donc de consacrer du temps à votre apprentissage. Qui plus est, un apprentissage plus étalé dans le temps permet une meilleure mémorisation à long terme, et ça c’est l’objectif le plus important au-delà de l’examen et du diplôme lui-même.

Organisation des révisions

Veillez à accordez autant d’importance aux 4 sections de l’examen car chacune est notée sur un total de 25 points (total : 100). Cependant, consacrez davantage de temps à comprendre et à pratiquer les sections qui vous posent des difficultés ou que vous trouvez plus difficiles (très souvent l’écrit et également l’expression orale).

 

Habitudes à adopter

Lisez régulièrement la presse, des magazines et de manière générale tout ce que vous croisez, écoutez la radio et regardez et essayez de comprendre la télévision (ce n’est pas toujours évident, je le concède). Ce faisant, posez-vous et posez des questions à votre entourage ou un(e) professeur pour vous expliquer ce qui vous échappe. C’est une excellente manière de progresser!

Conseil de bon sens

Observez: le meilleur moyen d’apprendre c’est d’observer comment les autres font et de faire pareil ! Quels sont les mots qui reviennent le plus dans les conversations? A la caisse du supermarché? Comment ces mots se prononcent? Quelle est l’intonation? Tout cela vous aidera à mieux choisir vos mots, à améliorer votre prononciation, à employer des expressions idiomatiques dans le but de rendre votre communication plus naturelle pour que « cela sonne français » (l’un des souhaits qui reviennent le plus souvent lorsque l’on demande à nos élèves leurs objectifs d’apprentissage).

 

Dans mon prochain article, je rentrerai dans le détail de la méthodologie que nous conseillons afin de se préparer au mieux à l’examen de DELF B2. Je prévois aussi de créer une FAQ des questions les plus posées par nos élèves qui préparent cet examen et vous verrez, c’est tout sauf ennuyeux!

Vos commentaires et questions sont les bienvenus et nous permettent de nous améliorer.

A très vite!

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Un avis?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s