Emploi/langues

Comment mettre en avant vos compétences en langues dans votre CV?

Pour débuter la semaine, parlons recherche d’emploi. J’organise chaque semaine des sessions de préparation à la recherche d’emploi efficace pendant lesquelles les participants me posent toutes sortes de questions sur les langues et la recherche d’emploi, j’ai donc décidé aujourd’hui  d’aborder dans ce blog cette problématique cruciale : la manière de mettre en avant vos compétences en langue dans votre CV.

cv langues compétences polyglotte .jpg

Faire briller vos compétences en langues sur votre CV même si vous n’êtes pas l’archétype rêvé du polyglotte

Peu importe si on parle une langue ou 3, c’est la manière de s’y prendre pour les présenter sur un CV qui fait une grande différence. Certaines personnes  parlent plusieurs langues mais ne se rendent pas compte que cette compétence est précieuse et ne savent pas la mettre en avant dans leur recherche d’emploi, tandis que d’autres candidats, gênés par un niveau de langue qu’ils ne jugent pas reluisant se sabotent davantage en mélangeant la catégorie « langues » à celle de l’informatique pour ne pas attirer l’attention. Dans les 2 cas, ce ne sont pas des stratégies gagnantes.

Il est habituel de placer une ligne dans le CV qui liste les langues que l’on parle, éventuellement en indiquant le niveau atteint dans la maîtrise de ces langues. Est-ce suffisant? Non. Première règle: pour mettre en avant la maîtrise des langues, il faut leur dérouler le tapis rouge et les distinguer dans une catégorie à part.

L’exemple Europass

Dans le CV standardisé Europass par exemple, créé à l’initiative de l’Union Européenne en 2004 pour harmoniser les formats de CV et de plus en plus utilisé notamment par les étudiants européens pour favoriser leur mobilité professionnelle en Europe, on retrouve une catégorie intitulée en anglais « personal skills » (compétences personnelles) où apparait en premier la langue maternelle du candidat puis un tableau détaillant selon 3 catégories (compréhension/ expression orale/ écrit) le niveau de maîtrise d’autres langues, le tout exprimé en niveaux de référence européens (c’est-à-dire les niveaux allant de A1 pour débutant à C2 pour bilingue).

Voici comment cela se présente:

les langues compétences CV  europass.png

Ou comme ceci si on maîtrise plusieurs langues:

cv compétences langues europass.png

Pour évaluer votre niveau de langue selon le Cadre Européen Commun de Référence en Langues (CECRL)  voici le tableau qui les détaille:

cadre-européen-commun-de-référence-pour-les-langues.jpg

L’exemple LinkedIn

Une autre possibilité est de suivre l’exemple des niveaux proposés sur LinkedIn, car ils ont l’avantage d’être standards et donc compréhensibles par un recruteur:

langues cv.png

En français cela donne locuteur natif/bilingue, utilisateur compétent pour proficiency, compétence élémentaire pour elementary proficiency, compétence professionnelle limitée pour limited working proficiency, compétence professionnelle pour professional working proficiency, et compétence professionnelle totale pour full professional proficiency.

Que faire lorsque l’on est polyglotte?

Un/e polyglotte  maîtrise rarement toutes les langues qu’il/elle parle de la même façon alors faites le tri : détaillez comme nous l’avons vu précédemment les 3 ou 4 langues que vous maitrisez bien et qui ont un intérêt pour la candidature que vous présentez et listez les autres dans un sous-groupe notions par exemple ou ajoutez dans vos centres d’intérêt/hobbies une mention « apprentissage de langues étrangères » couplée au détail de vos voyages, échanges culturels et autres. Soyez créatifs!

Ce qu’il faut éviter

Les mélanges insipides

L’exemple à ne pas suivre pour mettre en avant sa maîtrise des langues est d’opter pour la catégorie « fourre-tout » langues et informatique, d’ailleurs on ne voit pas le lien entre les deux dans le cadre d’un CV:

cv compétences europass langues.png

Qui plus est, un niveau « courant » ne signifie rien de concret et ne démontre pas à un recruteur ce que vous savez faire.

L’imprécision sous toutes ses formes

Comprenez bien un truc: dans un CV l’imprécision ne vous avantage JAMAIS, et elle vous desservira toujours. Soyez précis, quel que soit votre niveau. Parfois être précis lorsque l’on n’a pas grand chose à dire est difficile, mais c’est toujours possible et cela requiert de la ressource.

Evitez donc  ce type de mentions:

langues cv compétences.png

« Quasi-courant » n’est pas un niveau de langue , et « lu, écrit, parlé » c’est passé de mode et tout sauf précis.

Créatifs only

Les créatifs aiment bien ce genre d’estimation graphique et colorée de leur niveau de langue:

langues cv compétences.png

Pourquoi pas, mais il ne faut pas se leurrer, l’imprécision de l’indication du niveau de langue, le titre bateau de la rubrique (« atouts ») ont essentiellement des visées esthétiques (réussies de ce point de vue là) mais comme il s’agit surtout de noyer le poisson cela ne met pas en avant vos compétences linguistiques (d’ailleurs dans cet exemple on se demande pourquoi le/la candidat/e ne maitrise aucune langue ne manière complète). Susciter des doutes dans la tête du recruteur ne vous rendra pas service, croyez-moi.

En résumé, comment mettre en avant ses compétences en langues?

Lorsque vous rédigez votre CV, il faut être précis, et si possible, vous efforcer de démontrer vos compétences en langues:

  • par un diplôme (TOEIC, TOEFL, IELTS, Cambridge pour l’anglais, DELF/DALF pour le français, DELE pour l’espagnol, HSK pour le mandarin…) en indiquant le score obtenu
  • par un certificat (pourquoi pas le CLES universitaire que tout le monde passe en Licence, bien qu’il ne soit pas reconnu par les recruteurs) qui les justifie
  • en précisant les formations que vous effectuées ou dont vous avez bénéficié
  • éventuellement par des séjours linguistiques ou des stages effectués à l’étranger en précisant le contexte et la durée
  • pourquoi pas par des cours particuliers en langue que vous avez donné au lycée ou à l’université, par du tutorat, ou par des traductions de pages Web effectuées pour des copains par exemple

√ Faites preuve de créativité pour démontrer vos talents en langues mais évitez tout de même d’afficher votre diplôme ou badge obtenu sur Duolingo (certains y ont déjà pensé, ce n’est pas une blague).

√ Si en écrivant votre CV vous trouvez le contenu de votre catégorie « langues » maigrichon et peu convaincant, ce n’est pas perdu : mettre le doigt sur ses manques permet d’y remédier.


√ Une fois que vous identifiez quel diplôme/ certificat vous manque et peut propulser votre candidature, inscrivez-vous à une formation diplômante ou à un examen reconnu qui prouve vos capacités.
En général, avec un minimum de préparation et pour un budget d’examen d’une centaine d’euros, vous pouvez vous offrir une catégorie « langues » convaincante et qui va asseoir votre confiance en vous et la confiance que le recruteur vous accordera.

En effet, n’oubliez pas: un test de votre niveau de langues lors d’un entretien de recrutement vous pend toujours au nez même s’il n’est pas systématique, alors l’honnêteté est une règle d’or dans la rédaction de vos compétences. 
√ Et pour finir, même si vous vous sentez sûr(e) de vous, ne « forcez » pas le recruteur à vous évaluer sur votre niveau de langue en lui tendant des perches qui peuvent être gênantes : oui, il peut arriver qu’il/elle ait un niveau d’anglais moins bon que le vôtre, mais mettre le recruteur en défaut ne vous ouvrira pas les portes de l’emploi, c’est souvent le contraire. Restez mesuré!

Advertisements

Un avis?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s