FLE/français

2 bonnes raisons de regarder la série Guyane pour perfectionner votre français

Canal+ a trouvé de quoi nous passionner en ce début d’année avec sa nouvelle production originale Guyane et c’est original à tous points de vue. Pourquoi parler d’une série dans un blog consacré aux langues? Parce que notre génération est enthousiaste à apprendre les langues sur des supports télévisuels et cinématographiques. Je vous explique donc pourquoi je recommande Guyane à ceux qui veulent améliorer leur français et leur connaissance des éléments culturels qui font la France.

#1 Le contexte culturel: La Guyane, une piqûre de rappel sur la France de l’Outre Mer

Apprendre une langue, c’est aussi s’immerger dans le contexte culturel et social qui la fait. La France a hérité de son passé colonial très actif une multitude de territoires à travers le monde, et la Guyane avec ses singularités propres en fait partie.

Pour ceux qui ne le savent pas ou qui l’auraient oublié, la Guyane est un territoire français d’Outre-Mer, le seul qui soit situé sur le continent sud-américain. Pour vous dire, c’est même le seul territoire continental de l’Union Européenne en Amérique du Sud !

Guyane la série Cnala+.png

Localisation géographique de la Guyane / Wikipédia

Contexte: la Guyane, qu’est ce que c’est?

Cette année, la Guyane est sous les feux de la rampe grâce à la série Canal mais aussi parce que Miss France 2017 est guyanaise. La Guyane appartient aux DROM (Départements et Régions d’Outre Mer), et bénéficie du statut de région, elle est même la 2e plus grande région de France.

Canal+ a le mérité de mettre un coup de projecteur sur ce territoire lointain et méconnu : on n’entend pas souvent parler de la Guyane en Métropole et la plupart des français connaissent surtout de la Guyane son centre de lancement de fusées, à Kourou, ou son bagne à Cayenne. Le premier épisode de la série débute par cette réplique, la Guyane, « il y a 100 ans c’est là où la France envoyait ses parias, au bagne ». En effet, une loi de 1854 permet l’envoi à Cayenne de tout condamné aux travaux forcés, dans un souci de se débarrasser des indésirables en métropole (beaucoup de prisonniers politiques notamment) mais aussi de peupler le territoire.

La découverte des filons aurifères date de 1855.

Guyane.png

Carte de la Guyane avec en rose les points principaux où se déroule la série: la capitale,Cayenne, Saint Elias, le village où se trouve l’hôtel d’Antoine Serra et le dispensaire, le long des rives de l’Oyapock où se trouve le filon trouvé par Vincent au début de la série/ Wikipédia

La série dramatique éponyme a démarré le 23 janvier 2017 sur la chaine privée Canal+ et la saison 1 comporte 8 épisodes.

GUYANE-Visuel-Série-TV-CANAL-Kim-Chapiron-création-originale-2017-photo-1-Go-with-the-Blog.jpg

Les thèmes abordés

Il y est surtout question d’or et d’aventure, mais aussi (en vrac) d’açai, d’humanitaire, de prostitution, de violence, de corruption, de règlements de compte sanglants, de gros sous, d’environnement et de relations humaines teintées d’amour, de profit, de rivalité. Il y est aussi, peut-être, question d’utopie et certainement beaucoup aussi de nostalgie d’un paradis perdu et les désillusions sur les rêves d’humanitaire et de la possibilité de changer le monde.

L’histoire: un jeune géologue de l’école des Mines arrive à Cayenne pour faire un stage de 8 mois mais rien ne va se passer comme prévu et il va se retrouver au coeur d’une aventure dangereuse. On découvre d’abord la Guyane à travers sa vision de français débarquant de la métropole.

La série nous fait nous balader entre la forêt Amazonienne (oui, la France a une portion de forêt amazonienne sur son territoire), brute, splendide, qui recèle des richesses immenses, où se nichent les sites d’orpaillage illégal, et de l’autre côté la ville, moderne, civilisée où certains roulent en Porsche Cayenne et organisent des sauteries mondaines comme chez l’Ambassadeur.

Guyane, c’est cliché?

Quand on parle de séries, la question des clichés est un débat sans fin et je ne me lancerai pas dedans.

Je précise juste qu’il est évident que les guyanais ou ceux qui connaissent la Guyane vont voir dans le thème de l’orpaillage et des aventuriers mafieux des clichés sur leur région car ils en ont une vision plus profonde et complexe. Pour la grande majorité des autres qui croient que la Guyane est un pays indépendant où l’on parle espagnol ou ceux qui viennent de découvrir son existence, la série incite à s’intéresser à ce territoire méconnu et à démêler le cliché de la réalité au fil des lectures, échanges ou voyages.

Oui, parce que pour ceux qui découvrent la France, il est encore souvent nécessaire de rappeler que « la France ce n’est pas que Paris ».

série Guyane.png

Arrivée de Vincent dans le village de Saint Elias, 1er épisode

#2 : Le français argotique, familier et parfois teinté de vulgarité se mêle au portugais brésilien

En Guyane on ne parle pas que français 

Dans la série tout le monde parle français ou presque, car les orpailleurs dans la série proviennent du Brésil limitrophe et parlent le portugais. Les « français » de la série, installés en Guyane depuis longtemps, comprennent le portugais et l’inverse est aussi parfois vrai. Il est drôle de voir que la cheffe du clan brésilien qui fait concurrence à Serra a envoyé sa fille étudier le français à Paris, à Assas. C’est une vision surannée du français comme langue de l’élite.

En réalité, les populations locales de Guyane parlent des langues spécifiques ainsi que plusieurs formes de créole (voir ici pour plus d’infos à ce sujet: Langues de Guyane ).

Le français dans la série

Concernant les niveaux de langue, le contexte dépeignant des aventuriers baroudeurs en milieu hostile, essentiellement des hommes, veut du parler populaire, familier, argotique et vulgaire.

Quelques exemples:

« grouille-toi on fait les prélèvements et on s’arrache »

« on va s’en faire un p’ti dernier »

« oh merde, les flics! »

« toi tu la fermes! »

« là il y a quelque chose qui a merdé »

« il devient chiant »

D’ailleurs l’un des personnage qui tient le bar de Serra à Saint Elias est surnommé le Viocque, ce qui en argot  est un terme peu respectueux pour désigner une personne âgée. Dans la jungle, le respect est perdu. On dit bien « c’est la jungle » pour dire parler d’une situation où les règles, la loi ne s’appliquent plus.

Il peut être parfois compliqué pour quelqu’un qui apprend le français de comprendre les dialogues d’une part à cause du nombre d’expressions et de l’argot qu’emploient les personnages mais aussi du fait que ceux-ci parlent vite lorsqu’ils utilisent ces expressions que l’on n’apprend pas dans les livres et que, parfois, ils ont un accent prononcé.

C’est justement pour ça que la série est intéressante: elle permet à ceux qui cherchent à perfectionner leur maîtrise de la langue d’apprendre le français « de la vraie vie ». La série est davantage compréhensible à ceux qui ont un bon niveau intermédiaire et à ceux qui ont un niveau avancé, pour les autres cela peut être un challenge intéressant.

En conclusion: Guyane, une pépite

La série, au delà de son aspect de divertissement pour soirées d’hiver sous la couette nous ouvre les yeux sur une réalité complexe et passionnante qui est celle de la France de l’Outre-Mer, souvent négligée, inconnue et donc incomprise.

Elle esquisse également une mise en lumière sur 2 thèmes d’actualité : l’écologie car l’orpaillage qui cause la déforestation et utilise du mercure ou du cyanure (utilisé pour amalgamer l’or) qui endommage l’environnement et le développement social durable: l’açai est une ressource à valoriser et les coopératives qui la produisent peuvent apporter une meilleure qualité de vie aux populations locales si la fièvre de l’or ne gangrenait pas tout le système.

Pour ceux qui perfectionnent leur maîtrise du français, Guyane est une pépite car c’est un matériel qui mêle intrigue haletante et français « de la rue », ou français « de la vraie vie », la série apporte donc des pistes d’approfondissement intéressantes à ce sujet.

J’encourage ceux que ça intéresse à lister les expressions truculentes de la série, ou les expressions qu’ils ne comprennent pas et nous les discuterons ensemble.

Pour en savoir plus

Comme le propos de cet article n’est pas de faire une critique de la série, voici la critique de Guyane la plus creusée que j’aie lue sur un blog du journal le Monde:

Guyane- Western jungle

Pour ceux qui veulent approfondir l’histoire des bagnes de Guyane, lisez ce article de l’Express:

C’était le bagne…

Advertisements

Un avis?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s