Transcription et correction du sujet de compréhension orale n°11 – Demain mangera-t-on toujours de la viande ? d’après Le Chiffroscope • B1-B2• FLE

Les corrigés et la transcription de l’exercice de la semaine dernière à partir de l’extrait « Demain mangera-t-on encore de la viande? » sont arrivés ! Améliorez votre compréhension du français en suivant chaque semaine notre nouveau sujet de compréhension orale.

Vous pouvez retrouver ici le sujet, l’exercice et les ressources : Compréhension orale n°11 – Demain mangera-t-on toujours de la viande ? d’après Le Chiffroscope • B1-B2• FLE

 

1. Correction de l’exercice de compréhension orale

Vous pouvez visionner l’extrait vidéo ici.

1. Quelle est la consommation annuelle de viande par être humain? (faire une phrase)

La consommation annuelle de viande par an et par habitant est de 43 kilos.

2.  La consommation de viande dans le monde est…

A. en augmentation

 

Justification: « Dans les pays riches, ce chiffre a tendance à se stabiliser.Mais il continue à augmenter dans les pays en développement à cause de l’explosion des classes moyennes. »

3. 18% des gaz à effet de serre dans le monde proviennent ….

B. de la déforestation et du méthane produit par les bovins

 

4. Élever une vache charolaise…

B. cela consomme énormément d’eau

Justification: « Pour produire une vache de type charolaise, il faut ainsi l’équivalent de 2 piscines olympiques. »

 

5. VRAI OU FAUX : Il existe une alternative à la viande animale

VRAI

 

6. La viande produite in vitro pourrait apporter une réponse aux problème de…

A. gaz à effet de serre

B. consommation excessive d’eau

C. graisses néfastes habituellement contenues dans la viande animale

7. Quel serait le principal problème à résoudre concernant les viandes artificielles?

B. les rendre appétissantes

Justification: « De nombreux chercheurs estiment qu’un jour cette viande pourrait être produite en masse, encore faudra-t-il alors qu’ils sachent la rendre appétissante… »

 

2. Transcription complète de l’extrait

Demain mangera-t-on toujours de la viande?

Un restaurant chic dans un quartier huppé de Paris.

« Pavé de veau sur lit d’endives, crème de porc nouveau-né, aller-retour de caille aux quatre poivres. »

Chaque année, un être humain moyen consomme 43 kilos de viande soit presque 2 fois plus qu’il y a 50 ans. Dans les pays riches, ce chiffre a tendance à se stabiliser.

Mais il continue à augmenter dans les pays en développement à cause de l’explosion des classes moyennes.

D’ici 2050, l’ONU estime ainsi que la consommation de viande dans le monde va encore augmenter de 50%, atteignant ainsi 63 kilos par personne et par an.

Mais ces festins gras ont d’ores et déjà des conséquences néfastes.

D’un point de vue environnemental d’abord, la déforestation liée à l’élevage ainsi que le système digestif des bovins est responsable de 18% des gaz à effet de serre dans le monde. C’est plus que tous les avions, trains et voitures combinés.

Les animaux d’élevage engloutissent aussi 8% de l’eau douce prélevée dans la nature. Pour produire une vache de type charolaise, il faut ainsi l’équivalent de 2 piscines olympiques.

Du point de vue de la santé publique ensuite, la consommation de graisses animales est l’un des principaux facteurs de diabète et de problèmes cardio vasculaires. Or, ces maladies sont responsables de 30% des morts de la planète.

Enfin, il faut compter les multiples abus dont sont victimes les 66 milliards d’animaux abattus chaque année sur la terre.

Pour régler ces problèmes et faire face à la demande croissante de viande, il existe aujourd’hui une méthode très prometteuse : la viande artificielle cultivée en laboratoire.

On fait proliférer des cellules souches dans une solution nutritive, puis le tissu obtenu est moulé comme un steak hâché. La chercheuse finlandaise Hanna Tuomisto de l’université d’Oxford a calculé que la production de viande in vitro consommerait moitié moins d’énergie et génèrerait 20 fois moins de gaz à effet de serre que la production de viande de boeuf traditionnelle.

Mieux : les graisses animales pourraient être remplacées par des graisses oméga 3, beaucoup moins néfastes pour la santé. De nombreux chercheurs estiment qu’un jour cette viande pourrait être produite en masse. Encore faudra-t-il alors qu’ils sachent la rendre appétissante…

« Bavette artificielle, côtelette synthétique, foie de veau in vitro ».

 

ENTRAÎNEZ-VOUS

Pour vous entraîner sur d’autres sujets de compréhension orale corrigés : Compréhension orale

 

Et pour découvrir nos cours de langue et autres prestations:

 

Capture d’écran 2017-04-04 à 17.26.25.png

©Polyglotworld 2017 – Tous droits réservés – All right reserved

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités

Un avis?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s