4 raisons pour lesquelles vous ratez le TOEIC et solutions

Vous n’êtes pas seul(e) : beaucoup d’étudiants passent le TOEIC de nombreuses fois avant de le réussir au point que certains se sentent parfois touchés par une malédiction ou se catégorisent « nul en anglais ». N’allez pas trop vite en besogne, ce dont vous avez besoin c’est d’abord de tirer certaines choses au clair. D’abord une petite mise au point pour ceux qui ne connaissent pas le TOEIC : c’est un examen d’anglais professionnel (Business English) noté sur 990 points et donc, en fonction du nombre de points que vous obtenez, vous êtes classé sur l’échelle de points.  Cela signifie que l’on ne « rate » pas à proprement parler le TOEIC : rater signifie que vous n’obtenez pas le score visé.

Cette première mise au point réalisée, parlons de ce qui vous empêche donc d’atteindre le score que vous visez. Je dispense des formations au TOEIC depuis plus de 10 ans et j’ai répertorié les 4 raisons qui empêchent les étudiants d’atteindre le score souhaité ou requis.

toeic test .gif

RAISON 1 : UNE MAUVAISE ÉVALUATION DE VOTRE NIVEAU DE DÉPART

En général, le TOEIC est demandé par votre université ou par un employeur. Il y a donc un score minimal requis. En général, le seuil est alors 789 points, ce qui correspond à un niveau B2 (en niveaux de référence européens) soit correspondant à un niveau upper intermediate. Certains employeurs exigeants peuvent aussi demander un score minimal de 945 points, ce qui est l’équivalent d’un niveau C1 (avancé).

En évaluant mal votre niveau de départ (ou en ne l’évaluant pas du tout), le risque est de :

  • mal définir vos besoins en terme de préparation au test
  • en définissant mal vos besoins, vous pouvez ne pas prévoir suffisamment de temps de préparation et vous inscrire pour une première session de TOEIC de manière précipitée => vous risquez alors de le rater et d’avoir à le repasser, ce qui induit des coûts supplémentaires
  • vous pouvez sous-estimer vos points faibles et mal évaluer les révisions qu’il vous faut
  • demander trop tard l’aide d’un professeur 

Solution 

Évaluez votre niveau avant de commencer pour bien définir vos besoins.

Si vous partez d’un niveau A1 et que vous cherchez à atteindre un score de 789 points ou plus, soyez réaliste et prépérez-vous 1 à 2 ans en avance.

En revanche si vous avez déjà des bases grammaticales qu’il s’agit de consolider et que vous partez d’un niveau B1, 6 mois de préparation (voire moins) suffiront.

Pour évaluer votre niveau, voici un lien : Test d’anglais.

Le test se compose de 5 parties  assez représentatives du type de questions du TOEIC (grammaire, compréhension d’e-mails, compréhension du vocabulaire professionnel, compréhesion d’un article, compréhension orale). Vous obtiendrez vos résultats sous forme de pourcentages pour chacune des sections et vous aurez des recommandations  de préparation.

 

RAISON 2 : VOUS ÉTUDIEZ UNIQUEMENT EN FONCTION DE VOS POINTS FORTS OU DE VOS POINTS FAIBLES

Cela vous semble logique de mettre tous vos efforts de préparation sur la partie que vous maîtrisez le moins bien? Détrompez-vous. 

Si par exemple votre point faible est la grammaire et que…

  • votre socle de connaissances de départ n’est pas solide
  • que vous passez à côté de certains concepts récurrents au TOEIC comme les structures causatives ou les hypothèses ( ne riez pas, ça arrive TRÈS souvent à ceux qui préparent seuls)
  • vous avez peu de temps pour préparer
  • vous éprouvez un dégoût profond pour la grammaire et que ce que vous mémorisez, vous l’oubliez aussitôt (ça arrive aussi)

alors pour peu que les questions de l’examen divergent de ce que vous avez préparé, vous risquez de ne pas être très performant sur l’aspect grammatical et perdre beaucoup de points. Si vous avez beaucoup investi de temps et d’efforts de préparation sur la grammaire, vous n’aurez pas le score escompté.

De même, si votre point fort est la compréhension de l’écrit (la partie de Reading) et que vous pariez sur elle au détriment de la partie de Listening, pour laquelle vous vous estimez trop loin du compte, les questions de l’examen le jour J peuvent énormément vous surprendre ( textes trop longs, trop compliqués, vous ne lisez pas assez vite et vous n’avez pas le temps de terminer…). Si vos aptitudes en Listening ne compensent pas cet échec, vous n’obtiendrez pas votre score non plus.

Solution

Ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier, l’examen surprend souvent ! Parfois la section de Listening que vous craignez tant sera plus accessible que la section de Reading ou inversement.

Préparez vos points forts ET vos points faibles. Tout l’art des révisions de TOEIC consiste à doser cela.

 

 

RAISON 3 : VOUS NÉGLIGEZ LA MAÎTRISE DU VOCABULAIRE

Ce que l’on répète à l’envi à nos étudiants en formation c’est qu’une langue c’est avant tout le vocabulaire. Sans vocabulaire point de salut. Espérer réviser correctement pour le TOIEC et atteindre un score sans apprendre le vocabulaire fréquent au TOEIC c’est une erreur fréquente.

Solution

C’est sûrement la première chose à faire : utilisez ou créez des listes de vocabulaire et apprenez-les.

Le livre New TOEIC  de Christel Diehl en propose une très bonne :

 

RAISON 4 : VOUS NE LISEZ PAS ASSEZ VITE

Enfin, l’une des raisons importantes pour lesquelles vous pouvez rater le TOEIC est que vous n’êtes pas …

  • habitué à lire en anglais
  • habitué à lire tout court

Au TOEIC il faut lire lire lire, répondre et finir dans les temps. Si vous n’êtes pas habitué à lire, et que vous n’avez pas développé des stratégies de lecture, chercher des informations dans les textes pour la partie 7 sera un cauchemar pour vous.

Il faut savoir lire en anglais de manière dynamique, ce qui ne signifie pas nécessairement de tout comprendre, mais de savoir écarter les informations inutiles pour capter les informations clés pour répondre correctement aux questions, déjouer les pièges et finir à temps. Ne pas lire assez vite vous expose à ne pas terminer l’examen et donc de vous priver de points utiles pour atteindre votre score.

toeic toeic toeic reading skills why you fail.gif

 

Solution

Si vous savez que la lecture est votre point faible, votre entrainement au TOEIC doit vous faire progresser et améliorer votre vitesse de lecture. Comment faire ça?

Entraînez-vous à lire des articles en anglais QUOTIDIENNEMENT pendant 10 à 15 minutes. Lorsque vous lisez, ne cherchez pas les mots que vous ne comprenez pas mais essayez plutôt de saisir le sens global malgré les mots que vous ne comprenez pas. Pour savoir si vous avez compris, résumez l’article que vous venez de lire en 2 phrases (an anglais idéalement). Répétez l’exercice tous les jours.

Vous pouvez par exemple lire des articles dans les sections Tech et Business du Guardian ici : The Guardian

 

Bonus

Vous préparez le TOEIC? Retrouvez les ressources disponibles sur le blog  : Ressources pour le TOEIC

 

Et pour découvrir nos cours de langue et de préparation au TOEIC : 

 

Capture d’écran 2017-04-04 à 17.26.25.png

©Polyglotworld 2017 – Tous droits réservés – All right reserved

 

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s