« No resolutions is the new resolution ! » Bien commencer l’année quand on apprend les langues

Vous aussi vous en avez marre de prendre des résolutions de nouvel an qui vont vous angoisser toute l’année parce qu’elles ne marcheront pas? Ça tombe bien, prendre des résolutions c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire et on a mieux pour vous ! Suivez le guide.

 

Pourquoi les résolutions ça ne marche pas ?

 

goal-setting-sign.jpg

 

  1. Une résolution, il faut déjà définir ce qu’on entend par là : 
  • est-ce un souhait ? un rêve ?
  • est-ce un objectif ?

Un souhait ou un rêve, ce sont des choses que l’on aimerait avoir ou accomplir mais sans nécessairement faire les efforts pour y arriver. On peut espérer que cela arrive un jour un peu miraculeusement.

Or apprendre les langues notamment n’est jamais le résultat d’un miracle : cela requiert de l’investissement, de la motivation, un plan, de la persévérance. Il est donc normal que si l’on rêve de quelque chose sans mettre en place les conditions pour y arriver, on a moins de chances (voire pas de chances du tout) d’y arriver !

Une autre raison pour laquelle les résolutions échouent est que, comme nous avons l’impression que les rêves vont s’accomplir tout seuls, nous avons tendance à en avoir beaucoup : on multiplie la liste et il y a vite beaucoup plus de rêves que ce que l’on peut poursuivre sur une année de 365 jours !

L’un des ennuis avec les résolutions basées sur des rêves est que ceux-ci étant trop nombreux et souvent aussi mal calibrés (trop ambitieux par rapport au temps/ressources que nous avons), ils deviennent facilement irréalistes et irréalisables. L’une des phrases que je dis souvent aux étudiants qui suivent mes formations est  » l’espoir n’est pas une stratégie! » : pour obtenir ce que l’on veut, on doit organiser sa vie pour faire en sorte de l’avoir.

 

2. Un objectif, en revanche, c’est un but à atteindre pour lequel on planifie.

Déjà, rien qu’en lisant ceci, on voit poindre un début de chance de réussir : planifier c’est mettre en place les conditions pour réussir. À ce sujet, si vous n’avez pas encore entendu parler des objectifs SMART , c’est le moment ou jamais : SMART est un acronyme anglais pour …

Specific (spécifique) : l’objectif doit être défini très clairement, et ça paraît logique car il est très compliqué d’atteindre un but « flou » !

Measurable (mesurable) : on doit pouvoir quantifier l’objectif. Cela peut être en pourcentage d’accomplissement d’une tâche, de nombre de mots à connaître dans une langue, en nombre de pages d’un livre à étudier…etc.

Achievable (atteignable) : il faut vérifier que le but est bien calibré, assez grand pour être motivant mais pas trop au point qu’il démotive ! Cela évite surtout de se fixer des objectifs irréalisables (exemple: parler parfaitement chinois dans 3 mois si l’on vient de débuter) et permet de réfléchir au temps adéquat qui permet d’arriver au but.

Realistic (réaliste) : on doit se poser et réfléchir  » est-ce vraiment faisable? » et si la réponse est non, il s’agit de décomposer cet objectif en de nombreux objectifs plus simples à atteindre.

Time-bound (temporellement défini) : ça c’est un point crucial. Pour qu’un objectif ait des chances d’être atteint, il faut que vous vous fixiez une limite de temps (qui prenne en compte les éléments précédents). Exemple : « parler chinois cette année » a peu de chances d’aboutir si vous ne fixez pas des étapes comme « fin janvier je veux pouvoir écrire 50 caractères », « fin février je voudrais savoir dire 10 phrases simples » « fin mars je veux savoir lire des phrases simples »…etc.

Alors oubliez les résolutions « bateau », définir des objectifs SMART sera votre meilleur allié pour arriver à ce que vous voulez accomplir cette année.

3. Par ailleurs, une fois que vous avez défini vos objectifs SMART, n’oubliez pas que la gestion des priorités importe beaucoup : certains objectifs et certaines tâches sont plus importants et parfois plus urgents que d’autres.

A ce titre, je vous conseille de vous familiariser avec la matrice Eisenhower, un outil qui vous permet d’analyser vos objectifs selon 4 aspects :

important + urgent

pas important mais urgent

important mais pas urgent

pas important et pas urgent

 

Voici l’idée : 

 

Matrice-dEisenhower.jpg

 

L’utilisation de la matrice rend la planification de vos objectifs beaucoup plus efficace que si vous les mettez tous au même niveau et qu’ils deviennent alors impossibles à gérer comme sur une liste de résolutions.

 

Mettre en place de bonnes habitudes

Apprendre une ou plusieurs langues ou se perfectionner demandent de la motivation, de l’énergie et du temps. Plus simple que de mettre en place des résolutions irréalistes qui vont vous angoisser, créez les conditions pour mieux apprendre.

  1. Des conditions pour mieux apprendre, c’est :
  • dormir suffisamment
  • être globalement en bonne santé
  • avoir les autres soucis de la vie sous contrôle (gagner sa vie, payer son loyer et ses factures, avoir un mode de garde pour les enfants…)
  • avoir suffisamment de sorties et d’interactions sociales (rien de pire pour la motivation que d’enchaîner des jours et de semaines penché sur ses livres et ses notes sans voir personne !)

Ces aspects vous donnent la disponibilité d’esprit pour aborder les conditions suivantes qui sont :

  • avoir le bon matériel : les livres, les logiciels d’apprentissage ou les applications, les cahiers d’exercice ou de notes…
  • s’organiser : c’est un grand mot mais ça réfère à des choses très simples et très faciles à faire, définir un lieu pour travailler, avoir un agenda à jour, un planning, une liste de tâches claires et organisées selon les priorités  par exemple
  • réussir à mettre en place des habitudes simples : se lever à une heure régulière, avoir un espace de travail à soi, avoir un cahier de notes à jour (que l’on ne perd pas toutes les semaines), avoir un ou plusieurs cours hebdomadaires avec un/e prof pour faire le point…

 

2. Pour que ces conditions deviennent des habitudes et donc qu’elles s’inscrivent dans la durée sans requérir à chaque fois excessivement d’efforts, il faut les répéter régulièrement, et l’idéal est tous les jours un peu. Le fait de voir de petits progrès continus qui s’aditionnent va renforcer l’habitude et bientôt vous allez acquérir une routine d’apprentissage qui se fera quasiment toute seule.

N’oubliez pas  ceci :  l’effort le plus important c’est celui que vous devez fournir pour commencer !

 

basal-ganglia.jpg

 

Pour ceux à qui ça a donné envie d’en savoir plus sur les habitudes, je vous recommande notre billet sur le pouvoir des habitudes : Apprendre une langue: plan d’action pour exploiter la force des habitudes !

 

Pour dévouvrir nos cours et formations

header avril.png

 

 

Publicités

2 commentaires

  1. Les objectifs Smart ça s applique à plein de choses et c’est vrai que pour les objectifs d’apprenTissage c’est une bonne idée aussi. Je vais m’y mettre!

    J'aime

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s