Qui sont les bobos ? Point culture dominical • FLE

Continuons notre exploration des sociotypes français. Après le « beauf » et la « cagole », nous vous parlons aujourd’hui des bobos. Qui sont-ils? Que font-ils?  Nous répondrons à ces questions dans ce billet.

bobos.png

 

Déjà, on ne va pas parler de ça :

conseils_sante_th_bobos-quotidiens.jpg
Un bobo en langage enfantin signifie une blessure

Que signifie le terme « bobo »?

Les bobos, pas une semaine sans que les médias n’en parlent, ils sont en effet sous les feux de la rampe depuis quelques années.

Le terme bobo est un oxymore (les deux termes s’opposent), il est la contraction des mots bourgeois et bohème. Cela peut paraître surprenant mais le terme vient de l’anglais et a été utilisé pour la première fois en 2000 dans le livre de David Brooks Bobos in Paradise. À l’origine le terme de bobo référait à la bourgeoisie new-yorkaise et s’est ensuite étendu aux citadins aisés mais plutôt écolos et de gauche des villes européennes. En France, quand on parle de bobos on pense le plus souvent aux bobos parisiens mais il y en a dans toutes les grandes villes de France.

Difficile de définir les bobos, bien que l’on pense tous ou presque savoir qui ils sont.

Les bobos ne sont pas une classe sociale à part entière et ne sont même pas un groupe social homogène.

Les sociologues les définissent de plein de manières différentes : selon un style vestimentaire, des habitudes de consommation, des lieux de résidence, mais il n’y a pas de portrait unique. Le bobo est protéiforme.

 

Reconnaître les bobos

portrait_de_bobos_final-e1461320878999.jpg
Source : http://bobosvoientdouble.com

Une manière (la plus aisée) de définir les bobos consiste à scruter leur style vestimentaire. Les bobos français sont réputés aimer les matières naturelles (coton, lin, laine et cachemire par exemple), les vêtements chinés dans les friperies, ils rejettent les marques voyantes avec des logos qui feraient penser qu’ils ont des goûts conventionnels, ils aiment les sacs en tissu pour faire leurs courses, et leur style fait plutôt vintage qu’à la dernière mode.

Mais d’autres indices permettent d’étiqueter les bobos : ils appartiennent le plus souvent à la classe moyenne à fort capital intellectuel et souvent aussi à fort capital économique (mais le 1er prime sur le second), ils ont des valeurs alternatives comme l’écologie, le cadre de vie et la santé, ils valorisent le « consommer moins et mieux » et ils travaillent dans des métiers créatifs comme la pub, le design ou les métiers du Web. Alors, vous en reconnaissez certains autour de vous?

bobo .png
Capure écran Palmashow The Bobo’s « Quinoa »

Un terme sarcastique ou péjoratif ?

Puisque le terme bobo englobe aujourd’hui beaucoup de monde, on est tous finalement un peu le bobo de quelqu’un, si on est prof et que l’on a banni la voiture pour le vélo, si on est blogueur ou Youtubeur et que l’on prône les repas à base de graines de chia, de cranberries et de flocons d’avoine sans gluten ou si l’on travaille chez Canal+ et qu’on ne jure que par les petits marchés bio, les épiceries solidaires et les cafés latte.

On désigne souvent quelqu’un comme étant bobo pour se moquer gentiment des codes un peu uniformes qu’il adopte alors qu’il cherche d’une certaine manière à se démarquer.

Le terme peut aussi parfois être clairement péjoratif lorsqu’il y a une certaine forme de jalousie vis à vis de celui qui est qualifié de bobo parce qu’il peut se permettre de payer plus cher certaines choses pour vivre en accord avec ses principes ou s’il y a une forme de mépris de la part de ceux qui estiment que le bobo vit déconnecté de la réalité, dans son « petit monde ».

L’ensemble des bobos, qui, rappelons-le ne forme pas un tout homogène, est parfois qualifié de « bobosphère » et les lieux d’habitation (surtout parisiens) des bobos sont appelés « boboland« .

Pour finir, le chanteur Renaud a chanté les bobos en 2006  et il faut le dire, il résume bien ce qu’il faut comprendre sur les bobos:

 

Voilà, maintenant vous savez tout ou presque sur les bobos français.

A dimanche prochain pour un nouveau point culture dominical !

 

Lecture recommandée :

Médiapart : XXI ème siècle : « Bobo » remplace « petit-bourgeois »

 

©Polyglotworld 2018 – Tous droits réservés – All right reserved

 

 

Publicités

6 commentaires

  1. Intéressant à lire. C’est vrai qu’il y a souvent une ambiguïté dans l’emploi du terme, ça peut être négatif parfois d’appeler quelqu’un bobo …

    J'aime

  2. Merci pour cet article bien fourni et délicieux à lire
    Mais au fond cette appellation n’est elle pas violente ? Ça crée presque une communite , peut on parler dans ce cas la de communautarisme bobo ? De descrimination envers eux ? Selon le milieu ce terme peut être utilisé avec dédain. Et au fond quel est l’intérêt de ce terme ?

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Brises lettrées

      Merci pour votre commentaire. Vous soulevez plusieurs questions intéressantes 🙂

      Difficile de dire que l’appellation soit violente en soi, elle est la contraction de deux termes (bourgeois et bohême) ayant des connotations plutôt positives, et la sonorité du mot est sympathique et humoristique (comparée à celle de « cagole » par exemple, très éloignée d’une sonorité féminine).

      D’autre part, un terme ne crée pas une communauté, et ceux qui sont qualifiés de bobos n’ont pas nécessairement tendance à se rassembler pour ne fréquenter que d’autres bobos ou avoir des revendications communes. Le fait qu’ils aient des similarités ne fait donc pas d’eux une communauté.

      Sinon, affubler une personne ou un groupe d’un tel qualificatif n’est pas une discrimination puisqu’on ne traite (le plus souvent pas) les bobos de manière injuste. D’ailleurs, ceux qui ont utilisé le terme de la façon la plus dure ont été les politiques (voir ici Nicolas Sarkozy par exemple https://www.huffingtonpost.fr/2016/10/11/nicolas-sarkozy-conre-les-bobos_a_21579415/ ) plutôt que les citoyens lambdas.

      On en arrive donc à l’intérêt de ce terme : il s’agit peut-être simplement de mettre un nom sur des individus qui ont des styles de vie ou des modes de pensées différents, tout comme les hippies à une époque ou les punks à une autre.
      Qu’en pensez-vous?

      À bientôt!

      Aimé par 1 personne

      • Je vous rejoins sur ces points, mais il me semble d’après tout ce que j’ai entendu, qu’il y a une conotation négative à bobo de la part d’autres personnes qui le sont pas, chose que j’ai entendu souvent. Donc en effet le terme en soi n’est pas violent, mais il y a eu au fil de l’eau une concentration de violence autour, peut être du à l’incompréhension d’un style de vie, où un rejet tout simplement…
        J’ai peut être tort mais il me semble que le mouvement hippie avait une plus forte résonnance, dans le sens où c’était un style de vie révolutionnant les pratiques de l’époque, ce qu’on remarque aujourd’hui et qu’il y a un caractère « révolutionnaire » sur l’aspect ecolo et bio, mais il n’est pas l’apanage des bobos, enfin je peux me tromper, j’émets des hypothèses plus que des faits

        Aimé par 1 personne

      • Ce que vous dites est juste. Après, chaque groupe social peut faire l’objet de moqueries de la part d’autres qui ne partagent pas son mode de vie, et les bobos ne font pas figure d’exception, ils peuvent amuser ou déranger 🙂

        J'aime

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s