Qui sont les « hipsters » français? Point culture dominical • FLE

Qui sont donc les hipsters?

Les hipsters sont un groupe qui se définit par ses choix vestimentaires et par son mode de vie. Ce groupe n’est pas nouveau, il a émergé aux Etats-Unis pendant les années 40. Depuis quelques années, on voit de plus en plus d’hommes à barbe longue et au style décalé en Europe et dans les grandes villes françaises.

Les garçons sont plus volontiers reconnaissables que les filles hipsters, qui elles vont adopter le code tatouages par exemple et style rétro/cool/branché (t-shirts, jeans, cols ronds…). Dans les deux cas, les chemises à carreaux font fureur et pour le reste, le code vestimentaire laisse toute latitude à l’expérimentation.

hipster girl.jpg
Pub Vans

Au-delà du style vestimentaire, ce qui fait que le hipster se distingue d’autres tribus urbaines branchées qui coexistent avec lui ou l’ont précédé, c’est le fait que le hipster est attiré par le rétro, mais il est aussi très branché technologie moderne : il ou elle a en général un penchant geek très prononcé.

qui sont les hipsters.jpg

 

Pour ce qui est du style de vie, le hipster est plutôt tendance « développement durable » mais pas forcément, et il veille à être toujours à la pointe des tendances urbaines et cosmopolites. Il investit d’ailleurs professionnellement les métiers de l’informatique, de la communication, et les domaines arty ou branchouille.

Le hipster a aussi une culture éclectique, que ce soit dans le domaine littéraire, technologique, artistique ou encore musical.

Enfin, le hipster ne doit pas être confondu avec le bobo (on en parlait ici). Là où le bobo se veut chic, le hipster se veut avant tout rétro et décalé!

la-difference-entre-un-bobo-et-un-hipster.jpg

 

Hipster parisien versus hipster berlinois

Pour mieux comprendre tout cela, nous vous proposons maintenant de découvrir une comparaison du hipster parisien et berlinois dans cet extrait de Karambolage, une chouette émission de la chaîne ARTE. Et pour vous entraîner à la compréhension orale en français, vous trouverez une transcription complète de l’extrait en-dessous de la vidéo, sous forme de texte à trous.

Les réponses sont données à la fin du billet.

Bon visionnage!

 

Transcription

Pauline Houédé est une journaliste française qui vit à ………..(1). Elle nous dresse le portrait comparatif d’un jeune …………..(2) et d’un jeune berlinois appartenant à la même tribu, vous allez voir.

Fabien est un jeune parisien. Vous le voyez ici jouer aux ………(3) et pique-niquer au bord du canal de l’Ourcq. Mordu de culture alternative, il travaille dans une …………..(4) de jeux videos, et vit à Pantin, dans la proche ………….(5) parisienne. Klaus lui, féru d’électro minimaliste, est un graphiste berlinois. Il habite à Neukölln, et travaille en freelance. Vous le voyez là assis sur une caisse en bois dans un bar aux allures de vieux hangar. C’est deux jeunes gens que tout semble séparer, ont pourtant un point commun. L’avez-vous remarqué? Eh oui, nous avons affaire à deux magnifiques ……………………(6) de « hipsters », cette étrange espèce humaine qui a envahi les villes européennes.

Le mot hipster apparaît dans les années 40 aux ………………(7), pour qualifier les amateurs Blancs de jazz. À l’origine synonyme d’anticonformisme, la signification du mot a fait une volte-face : hipster est devenu la marque d’un conformisme consumériste. En effet, le hipster contemporain se reconnaît moins à son appartenance à un quelconque mouvement contestataire, qu’à son ……………..(8) et aux attributs dont il s’entoure. Klaus comme Fabien soignent leur look, un mélange de mode rétro et de panoplie de bûcheron. La barbe est leur signe le plus caractéristique, parfois remplacée par une moustache à la Hercule Poirot mais presque toujours associée à la combinaison chemise à carreaux/ jean slim. Ils aiment aussi particulièrement les lunettes à grosses montures, tout droit sorties des années 60, tout comme le pull à motif de grand-mère. En guise de couvre-chef, le ………..(9), de sortie en toute saison, est porté strictement au-dessus des oreilles. Le hipster de sexe féminin affectionne tout particulièrement les chemises boutonnées jusqu’au col, et les pantalons, jupes ou shorts, taille haute. A Paris, les chaussures bateau et les vestons ont davantage la côte qu’à Berlin, où dominent largement les baskets vintage.

L’espèce hipster choisit soigneusement son habitat et lors de vos explorations urbaines, vous pouvez êtres sûrs d’en croiser dans les quartiers populaires ………..(10) de Berlin et Paris, qu’il s’agisse des rues de Kreuzberg et Neukölln dans la capitale allemande, ou du 18e arrondissement et des bords du canal Saint-Martin à Paris. La journée, le hipster travaille dans le …………(11) créatif, qu’il travaille dans une start-up, ou dans des espaces de co-working, ces bureaux à partager qui fleurissent à Berlin comme à Paris. Ils raffolent des hamburgers, préparés dans les nombreux burger trucks, qui sillonnent les rues parisiennes. À Berlin, il ne sort jamais sans sa bouteille de Club-Maté, boisson gazeuse énergisante à l’extrait de maté, une plante sud américaine.

La nuit, il ne clubbe pas trop, il préfère « chiller ». Des bars à la déco foutraque et aux canapés dépareillés, proches davantage de son milieu naturel. L’usage de la pipe est apparu chez certains individus, ce qui augure peut-être d’une mutation du comportement hipster. Le hipster allemand comme le hipster français n’aime pas la voiture. Le deux-roues convient plus à ses besoins particuliers. À Paris, il délaisse le Vélib au profit de son vieux vélo. Dans les deux villes, ils vouent un culte au Fixie, le vélo à pignon fixe. Les plus ……………(12) ont ressorti du placard leur vieux skateboard, en même temps que la Gameboy de leur enfance. Affichant un goût prononcé pour les attributs du passé, le hipster aime chiner dans les friperies parisiennes, ou au Flohmarkt, le marché aux puces berlinois, à la recherche d’accessoires vintage, ou de vieux vinyles.

L’espèce est cependant parfaitement connectée avec le monde d’aujourd’hui, très branchée nouvelles technologies, tout en adoptant un mode de vie bio, qui protège l’environnement. Le hispter berlinois est davantage branché écolo et électro que son cousin parisien.

Mais l’évolution des deux espèces tend à les rapprocher. Les modes lancées dans une capitale sont rapidement reprises dans l’autre. Le hipster parisien ……….(13) désormais le « jutebeutel », le sac en toile prisé des berlinois, et affiche un goût de plus en plus prononcé pour l’électro minimale, bien connue sur les rives de la Spree. Les modes changent si vite.

Le hipster a ainsi volé la vedette au bobo parisien, ces bourgeois bohèmes dont on parlait tant au début des années 2000. Attention à ne pas les confondre, les bobos sont plus écolo que techno, et les deux espèces n’appartiennent pas à la même …………..(14), n’adoptent pas le même look, ni ne vivent dans les mêmes repaires. Pardon? Certains prétendent que notre hipster est déjà en voie de disparition? Il semblerait qu’une nouvelle espèce, les « normcore », qui revendiquent la banalité absolue dans leur style vestimentaire ou leur style de vie, viendra bientôt détrôner le hipster.

Réponses

(1) Berlin

(2) parisien

(3) boules

(4) boîte (= entreprise)

(5) banlieue

(6) spécimens

(7) Etats-Unis

(8) apparence

(9) bonnet

(10) branchés

(11) milieu

(12) aventureux

(13) arbore

(14) génération

 

Envie d’en savoir plus sur les autres tribus et groupes sociaux en France? Voici nos autres articles :

Les bourges

Les « beaufs »

 

Publicités

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s