Comprendre ou s’exprimer dans une langue étrangère peut dans certains cas (extrêmes certes), devenir une question de vie ou de mort …

Un contresens peut parfois se révéler fatal

 Non, ce qu’on croit savoir dans une langue n’est parfois pas suffisant. Celà s’illustre bien par la différence en anglais qu’il y a à dire « I’m sorry » aux parents d’un défunt, et non « I apologize » comme il peut passer à l’esprit de certains. Tout comme on ne dira pas « je m’excuse » mais « Je suis désolé(e) » en français, ni « perdona » au lieu de « lo siento » en espagnol.

Voici donc quelques anecdotes ‘mortelles’ pour étayer un titre à première vue loufoque.

I. Niveau d’erreur 1 : plutôt bénin

  • Un réveillon supprimé

Lors d’une soirée de réveillon entre amis, mon amie Charlotte a voulu effacer une photo sur mon appareil photo numérique où elle n’était pas à son avantage. Comme elle ne comprend pas l’anglais, langue par défaut de tous les appareils électroniques au monde, elle navigua au petit bonheur la chance avant de tomber sur l’icône poubelle qui lui afficha le message    « delete all ? » ce à quoi elle s’empressa de répondre par un « yes » qui fut fatal à l’ensemble des photos mémorisées….

Mémorisées depuis des mois et jamais sauvegardées évidemment.

———————————————————————————————————————————————-

2 conseils de survie :

–> Si vous êtes face à un interlocuteur que vous ne comprenez pas maitrisez au minimum le:

« sorry, I don’t understand you »

–> Et surtout, dans le doute, et QUELLE QUE SOIT LA LANGUE, ne répondez jamais « oui » sans savoir dans quoi vous mettez les pieds, les mains ou le … enfin, toute autre partie de vous.  

———————————————————————————————————————————————-

  • Une fin inopinée pour le petit-ami

Alors que Charlotte – pas anglophone pour un sou – regardait le film Carry au bal du diable de Stephen King avec  son père et son petit ami, ils virent à l’écran un panneau « for sale » planté par un agent immobilier devant une villa à vendre. Le petit-ami pensant avoir à faire à la tombe de l’un des protagonistes s’aventura à  demander à Charlotte de l’air le plus ingénu au monde qui était donc ce « for sale « » et pourquoi on ne l’avait pas vu mourir avant de le voir enterré.

Le père, estomaqué, faillit les étriper tous les deux ; le petit-ami  pour ne pas connaître les rudiments de l’anglais et sa fille pour son choix pas du tout judicieux en matière de garçons.  

———————————————————————————————————————————————-

2 conseils de survie :

–> Au siècle dernier, je vous aurais conseillé d’investir dans un dictionnaire de poche, mais aujourd’hui je vous oriente vers une appli utile sur smartphone, wordreference, qui peut vous sauver en cas d’urgence

–> Evitez d’attendre de vous retrouver dans une situation où vous devez faire bonne impression pour poser ce genre de question. Gardez ces questions en tête, et si votre  cerveau est défaillant, prenez des notes. Accordez vous ensuite 5 minutes par jour pour demander de l’aide à quelqu’un et /ou trouver des réponses aux questions afin de progresser.

———————————————————————————————————————————————-

  • Un besoin en béton

Ingénieur diplômé d’une grande école française, J. travaille pour une petite boîte de conseil très dynamique. Il aime à répéter à qui veut l’entendre qu’il travaille tous les jours en anglais, mais que sa maîtrise est approximative. « Ce n’est pas grave, on me comprend toujours! » sourit-il.

Jusqu’au jour où il se retrouve en réunion client face à des locuteurs anglophones aguerris. Parti dans sa verve habituelle, il réclame un « concrete need », traduction littérale du français « un besoin en béton ».Il apprit à ses dépens que « practical needs » était plus approprié.

———————————————————————————————————————————————-

Conseil:

–> Maîtriser parfaitement une langue dans le milieu professionnel est gage de sérieux et de crédibilité. Investissez et investissez-vous, ça vaut largement le coup.

———————————————————————————————————————————————-

II. Niveau 2 : erreurs fatales

  • Comprendre une langue peut vous sauver la vie

Certains panneaux (souvent ceux qui préviennent des pires dangers) ne présentent pas de petit dessin explicatif. Avouez que devant un panneau comme celui-ci, il vaut mieux avoir quelques notions d’anglais…

Attention aux serpents venimeux

Parfois, les petits dessins n’aident pas beaucoup. Regardez plutôt:

Requins/Baignade interdite

Partir en vacances n’est pas de tout repos. Et certaines plages qui paraissent idylliques, ne le sont pas. Mais encore faut-il le comprendre!

Tout sauf une plage de rêve!

  • Votre corps en entier vous dira merci!

Sortir de votre zone de confort vous expose toujours à des risques. Si vous êtes un touriste adepte de destinations exotiques, vous en savez sûrement quelque chose. Il vaut mieux se méfier si on ne comprend pas le menu d’un restaurant à l’autre bout du monde …

Mmmmm, beaucoup se sont fait avoir par ces oeufs durs vendus sur les marchés cambodgiens, les Pong tia koon:

Pong tia koonPong tia koon

Avant de se rendre compte que cette curieuse spécialité cambodgienne est en réalité un oeuf de canard ou de poule fécondé. Le contenu en est donc très spécial (au menu os de poussin, plumes…)!

Oeuf fécondé Oeuf fécondé

Mieux vaut avoir l’estomac bien accroché quand on se retrouve à avaler ça sans y avoir été préparé.

D’autres ont sûrement fait les frais également au Maghreb d’une délicieuse spécialité très souvent proposée au menu des restaurants, la salade méchouia. On s’imagine tout de suite une entrée diététique proposée aux curistes en thalasso…

Salade Méchouia
Salade Méchouia

Rien à voir. Il s’agit en fait d’un mélange épicé de tomates grillées et de piments verts piquants grillés (agrémentés tout de même de quelques trucs inoffensifs comme des olives noires, des oeufs durs et de l huile d’olive) !

Pas du tout recommandé aux transits sensibles.

Et si en plus vous ne savez pas comment demander où se trouvent les WC…

———————————————————————————————————————————————-

Conseils

–> Méfiez vous en voyage de tous les panneaux non conventionnels 

–> A moins d’avoir l’estomac et l’intrépidité de Bear Grylls, évitez de goûter des appellations culinaires inconnues avant d’avoir tenté de comprendre à quelle bête vous avez à faire!

———————————————————————————————————————————————-

Un avis?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s